Le psychanalyste niçois Patrick Amoyel, connu pour ses travaux sur les questions du jihadisme et des phénomènes de radicalisation, a été mis en examen et écroué jeudi pour « viols par personne ayant autorité », a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

Interlocuteur apprécié des pouvoirs publics et des médias, il est aussi mis en examen pour exercice illégal de la médecine, a précisé le parquet à l’AFP, confirmant une information du quotidien Nice-Matin.

Directeur de recherches freudiennes à l’université de Nice Sophia Antipolis, M. Amoyel a été l’organisateur de nombreux colloques ou formations sur la radicalisation. Il est aussi le co-fondateur de l’association Entr’autres chargée d’accompagner des adolescents et leurs familles pour les aider à rétablir des liens sociaux protecteurs contre l’échec scolaire, la délinquance et les dérives radicales.

Selon Nice-Matin, les faits reprochés seraient sans lien direct avec son travail sur l’islam radical.