Sélectionner une page

Clermont-Ferrand: un professeur d’échecs condamné pour agressions sexuelles

Un homme de 33 ans, qui animait des ateliers d’échecs au sein de l’école primaire catholique de Saint-Alyre, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), a été condamné mercredi à trois ans d’emprisonnement pour des atteintes et agressions sexuelles sur cinq élèves datant de 2013. Sa peine a été assortie d’une mesure de suivi socio-judiciaire de 7 ans avec […]

Clermont-Ferrand: un professeur d’échecs condamné pour agressions sexuelles

Un homme de 33 ans, qui animait des ateliers d’échecs au sein de l’école primaire catholique de Saint-Alyre, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), a été condamné mercredi à trois ans d’emprisonnement pour des atteintes et agressions sexuelles sur cinq élèves datant de 2013.

Sa peine a été assortie d’une mesure de suivi socio-judiciaire de 7 ans avec obligation de soin. Il lui a également été interdit d’exercer une activité professionnelle ou bénévole en contact avec des mineurs.

Le prévenu, qui organisait des séances d’initiation à l’heure du déjeuner au sein de l’établissement scolaire suivies par 70 enfants, a reconnu les faits sur cinq fillettes âgées de 6 à 8 ans entre janvier et mai 2013, date à laquelle une élève de CM1 se confiera à ses parents et dénoncera les faits.

A la barre, l’homme visiblement très mal à l’aise raconte « la curiosité malsaine » avec laquelle il regardait quelques mois auparavant les fichiers pédopornographiques qu’il avait téléchargés, avant de passer à l’acte, sous l’effet d’une « pulsion incontrôlée et irrépressible ».

A chaque fois, le même mode opératoire en plein atelier: il prenait sous la table la main des enfants, la posait sur son sexe dénudé puis la retenait pour leur imposer de le masturber.

« C’était un rapport de dominant. J’ai utilisé la sexualité dans le rapport maître-élève. Ca a été une expérience autour de ma sexualité, une nouveauté », a analysé le prévenu à qui il a été reproché par le ministère public et les avocats des parties civiles de ne pas avoir complètement pris conscience de la gravité de ses actes.

« Il s’est comporté comme un prédateur à l’égard des enfants », a jugé le représentant du ministère public Thierry Griffet, qui avait requis 4 ans d’emprisonnement, assorti d’un suivi socio-judiciaire de 10 ans.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...