Huit personnes ont été interpellées vendredi à Cachan (Val-de-Marne), près de Paris, lors de rassemblements spontanés contre les violences policières autour des lycées de la ville, a-t-on appris de source policière.

« Les heurts ont commencé dès ce matin (vendredi) vers 08H00. Les jeunes fonctionnent par vagues ponctuelles, parfois une trentaine, parfois une centaine », a expliqué cette source. « Depuis ce matin, on a fait huit interpellations et les incidents ne sont pas terminés ».

Les affrontements ont lieu dans le quartier autour des lycées Maximilien-Sorre et Gustave-Eiffel. Les participants ont jeté des projectiles sur les policiers, tirant parfois au mortier et un cocktail Molotov a été retrouvé sur place, selon cette source.

« On sait que certains n’ont rien à voir avec les lycéens, surtout après notre expérience de cette semaine », a-t-elle observé.

Contacté par l’AFP, le rectorat de l’académie de Créteil a expliqué que « la plupart des lycéens de Cachan ont rapidement regagné leur classe après le rassemblement dans la matinée ».

Dans le sillage de l’affaire Théo, un jeune noir victime d’un viol présumé à la matraque lors d’une interpellation en banlieue parisienne début février, plusieurs rassemblements lycéens contre les violences policières ont dégénéré en affrontements ponctuels avec les forces de l’ordre ces derniers jours dans le Val-de-Marne.

Six jeunes ont notamment été interpellés mardi au Kremlin-Bicêtre et huit autres ont été arrêtés mercredi à Chevilly-la-Rue.