Sélectionner une page

La région IDF adopte son « plan d’urgence » pour les lycées

La région Ile-de-France a adopté jeudi un « plan d’urgence » pour la rénovation ou la construction de lycées franciliens d’ici 2027, d’un montant de 5 milliards d’euros, et qui prévoit la possibilité de partenariats public-privé (PPP), dénoncés par l’opposition. La Présidente LR de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, a reconnu que la Région se réservait « la […]

La région IDF adopte son « plan d’urgence » pour les lycées

La région Ile-de-France a adopté jeudi un « plan d’urgence » pour la rénovation ou la construction de lycées franciliens d’ici 2027, d’un montant de 5 milliards d’euros, et qui prévoit la possibilité de partenariats public-privé (PPP), dénoncés par l’opposition.

La Présidente LR de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, a reconnu que la Région se réservait « la possibilité de recourir à des partenariats public-privé », pour les constructions nouvelles de lycées.

Au total, le plan pluriannuel d’investissement révisé (PPI) des lycées représente 5 milliards d’euros, dont 4 milliards pour les investissements et 1 milliard pour la maintenance.

Dans ce cadre, 12 lycées neufs seront construits pour un montant de 500 millions d’euros. « Nous nous réservons la possibilité de recourir aux PPP sur ces constructions nouvelles, soit sur 10% du PPI. 90% de l’argent dépensé pour les lycées publics seront en maitrise d’ouvrage publique », a cherché à rassurer la présidente.

« Les PPP ne sont pas la solution miracle », a reconnu Agnès Evren, vice-présidente chargée de l’Éducation, « mais cela permet de réduire les délais de construction par deux ».

Et Valérie Pécresse a ironiquement cité l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron, qui n’est pas opposé à ces PPP, soulignant que l’ancien chef de file de l’opposition socialiste lors de la campagne des régionales, Claude Bartolone, s’était rallié à lui.

Depuis le début de son mandat, la majorité (LR-MoDem-UDI) souligne qu’un lycée francilien sur trois est vétuste en raison d’un défaut d’investissement majeur de la précédente majorité et de délais de construction trop longs.

Le PPI prévoit 269 opérations de rénovations ou construction pour 197 lycées, et 21.600 nouvelles places créées (12 lycées neufs, 26 extensions de lycées existants), ainsi que 3.000 places d’internat.

Le FN a souligné que « ce n’est pas parce que vous doublez les dépenses d’investissement (par rapport à la précédente mandature, ndlr) que vous allez accélérer les procédures. Il faut actuellement 8 ans pour rénover un lycée. Rien ne nous dit que ça ira plus vite avec vous ».

Le PS a dénoncé un « PPI d’affichage et en trompe-l’oeil », les écologistes ont estimé qu’il constituait un « cheval de Troie pour la libéralisation du marché de l’Education » et ont rappelé, comme les Radicaux de gauche, que la Cour des Comptes avait pointé les dangers des partenariat public-privé pour les finances publiques. Le Front de Gauche s’est inquiété que l’exécutif soit seul décisionnaire sur ces partenariats.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...