Sélectionner une page

Tempête Zeus: trois lycéens blessés en Bretagne, des dégâts sur toute la façade Ouest

La tempête Zeus, qui a traversé avec des vents violents la façade Ouest du territoire, a grièvement blessé trois lycéens en raison de la chute d’un arbre, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture du Finistère. « La dépression continue de se décaler et se trouve actuellement sur la Bourgogne », indique Météo-France, qui a qualifié cet […]

Tempête Zeus: trois lycéens blessés en Bretagne, des dégâts sur toute la façade Ouest

La tempête Zeus, qui a traversé avec des vents violents la façade Ouest du territoire, a grièvement blessé trois lycéens en raison de la chute d’un arbre, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture du Finistère.

« La dépression continue de se décaler et se trouve actuellement sur la Bourgogne », indique Météo-France, qui a qualifié cet événement de « très forte tempête hivernale, d’intensité remarquable sur les régions côtières ».

De 28 départements en vigilance orange « vents violents » à la mi-journée, le chiffre est retombé à 19 en milieu d’après-midi au fil de l’avancée de la tempête. La fin de cette tempête est prévue mardi à 10H00.

De nombreux arbres ont été couchés au sol par ces vents exceptionnels. Trois lycéens ont ainsi été grièvement blessés par la chute d’un arbre dans leur établissement scolaire à Carhaix (Finistère), selon la préfecture du Finistère.

Les trois lycéens, âgés de 17 ans pour deux d’entre eux et de 18 ans pour le troisième, sont « polytraumatisés », a indiqué à l’AFP la préfecture du Finistère, précisant que leurs jours n’étaient pas en danger.

La pointe bretonne a été la première touchée lundi matin. Météo-France a relevé des « valeurs exceptionnelles » sur les côtes du Finistère et des îles bretonnes: 193 km/h à Camaret, 191 km/h à Ouessant, 179 km/h à l’île de Groix ou encore 136 km/h à Brest et 130 km/h à Lorient.

Deux personnes ont aussi été blessées par des chutes d’arbres à Pont-Scorff et Pontivy, dans le Morbihan.

Au plus fort de la tempête, 190.000 foyers ont été privés d’électricité dans la matinée en Bretagne, mais ce chiffre est tombé à 175.000 (55.000 dans le Finistère, 85.000 dans le Morbihan, 10.000 dans les Côtes-d’Armor et 25.000 en Ille-et-Vilaine) en milieu d’après-midi, a précisé Enedis.

La société a mobilisé 750 personnes (500 agents Enedis et 250 prestataires) pour rétablir au plus vite le courant avec des renforts venus de Normandie et du Nord.

La tempête a principalement couché des arbres sur les routes mais aussi sur des maisons ou les lignes électriques et les voies SNCF, perturbant la circulation et obligeant de nombreuses communes à maintenir leurs écoles fermées par mesure de précaution.

La tempête Zeus a provoqué aussi de fortes perturbations dans les Pays de la Loire, où 80.000 foyers étaient privés d’électricité à 15H00, dont 38.000 en Maine-et-Loire et 21.000 en Loire-Atlantique.

700 salariés d’Enedis et 50 prestataires sont mobilisés dans la région, avec des renforts attendus mardi venus de Bourgogne, d’Ile-de-France et de Lorraine.

– Vers les Alpes et la Corse –

Les perturbations routières et ferroviaires, en raison des chutes d’arbres et de débris divers sur les voies, se sont multipliées sur toute la façade Ouest, notamment sur l’axe Bordeaux-Paris, en Poitou-Charente.

Peu après 16H00, le principal point noir restait la coupure des deux voies à hauteur du Futuroscope (Poitiers) sur l’axe Paris-Bordeaux, par des tôles sur la voie. La SNCF espérait un rapide retour à la normale en fin d’après-midi.

« Ce n’est pas tant la nature ou la difficulté des interventions, c’est leur nombre qui a posé problème », a-t-on indiqué à la SNCF. Au total une dizaine de TGV ont été impactés avec des retards allant de moins d’une heure à trois heures environ.

Dans le Sud-Ouest, en début d’après-midi, Enedis a comptabilisé 35.000 foyers privés d’électricité (25.000 en Dordogne, 6.000 en Gironde et 4.000 en Lot-et-Garonne) tandis que 18.500 foyers étaient touchés en Corrèze.

La tempête continuait dans l’après-midi sa route vers l’intérieur des terres, mais en perdant de son intensité.

« Pour les départements du centre de la France, les rafales sont comprises entre 100 et 130 km/h et se maintiendront jusqu’en début de nuit », ajoutent les prévisionnistes. « Les vents tempétueux gagneront ensuite la Méditerranée » avec en Corse, lundi soir, « des rafales particulièrement violentes aux extrémités de l’île ainsi que sur le relief ».

En Corse, les rafales attendues atteindront entre 100 et 130 km/h, et même très ponctuellement 150 km/h au niveau du cap Corse et cap Sagro.

Dans les Alpes, « le vent sera également très fort en altitude avec des chutes de neige conséquentes », prévient Météo-France.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...