Sélectionner une page

Ariège: un trentenaire jugé le 24 janvier pour apologie du terrorisme

Le procès mardi en comparution immédiate d’un homme de 32 ans à Foix pour « apologie publique d’un acte de terrorisme » et « menace de mort en raison de la religion » a été renvoyé en raison de l’absence du prévenu, a constaté un correspondant de l’AFP. Le prévenu, interpellé samedi et écroué mardi soir, a refusé de […]

Ariège: un trentenaire jugé le 24 janvier pour apologie du terrorisme

Le procès mardi en comparution immédiate d’un homme de 32 ans à Foix pour « apologie publique d’un acte de terrorisme » et « menace de mort en raison de la religion » a été renvoyé en raison de l’absence du prévenu, a constaté un correspondant de l’AFP.

Le prévenu, interpellé samedi et écroué mardi soir, a refusé de se présenter à l’audience. Le parquet a demandé un renvoi, l’expertise psychiatrique qui devait être menée au cours de la garde à vue n’ayant pas pu être réalisée, faute d’expert disponible.

Le suspect a été maintenu en détention et son procès renvoyé au 24 janvier.

Samedi, un utilisateur de Facebook avait signalé à la police des « menaces de mort réitérées » de la part d’un « individu se réclamant d’Allah et faisant l’apologie du terrorisme », selon un communiqué du procureur de la République à Foix, Karline Bouisset.

Selon le document, « sans énoncer de cible particulière, l’intéressé indiquait parallèlement vouloir donner son âme à Allah le 12 décembre 2016 », jour d’une visite du Premier ministre, Bernard Cazeneuve, en Ariège.

Le trentenaire a été interpellé samedi après-midi avec l’assistance du RAID à Pamiers (Ariège) et placé en garde à vue au SRPJ de Toulouse. Dimanche, sa garde à vue a été prolongée.

Lors de son audition, il s’est « défend[u] d’avoir conçu un quelconque projet criminel », avait indiqué dimanche Mme Bouisset.

« La minutieuse perquisition menée chez lui confirme l’absence d’armes et aucun élément matériel n’accrédite à ce stade de l’enquête l’existence d’actes préparatoires tendant à la commission d’un crime », selon la même source.

« Questionné sur sa volonté de donner son âme à Allah le 12 décembre 2016, le mis en cause a expliqué qu’il avait choisi ce jour car il s’agit de la date anniversaire du prophète », poursuivait le parquet.

Dimanche, la procureur écartait ainsi « en l’état des investigations », « tout lien » avec la venue du Premier ministre, Bernard Cazeneuve, et du Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, dans le département lundi. Ce qu’une source proche du dossier a confirmé mardi à l’issue de la garde à vue.

En janvier, le prévenu avait été condamné à 8 mois de prison en comparution immédiate, pour « outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique », « menaces de mort sous condition », « intrusion dans un établissement scolaire » et « détention de stupéfiants », avait précisé le parquet.

cor-alv/chv/it

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernière Reportage

Chargement...