Emmanuel Macron sur le plateau de TF1 © @TF1LeJT

Emmanuel Macron sur le plateau de TF1 © @TF1LeJT

Emmanuel Macron est plus que jamais En Marche. L’ancien ministre de l’Économie de François Hollande était omniprésent ce week-end entre son meeting porte de Versailles samedi et l’émission Vie Politique de TF1 dimanche. S’il a donné de la voix, il a également esquissé son programme pour l’Education nationale.

« Un modèle unique qui ne fonctionne plus »

Sur TF1, Emmanuel Macron s’est notamment exprimé sur la question du voile : « Je suis contre interdire le voile à l’université ». Il est aussi revenu sur le rôle des enseignants : « On a laissé la fonction d’enseignant être déconsidérée. Cette fonction est fondamentale. Je pense qu’il faut revoir la formation des instituteurs. On a laissé s’installer un modèle unique qui ne fonctionne plus. Le rôle de tous les enseignants c’est de faire aimer notre pays. Il faut enseigner toute l’histoire française mais pas une histoire passionnelle comme on le voit parfois ». Le fondateur d’En Marche a assuré lors de son meeting qu’il ne diminuera pas le nombre d’enseignants s’il est élu : « On ne sait plus citer la fonction publique dans le pays que pour savoir le nombre de têtes qu’il faut couper ».

 

 

« Donner la priorité à l’école primaire »

Dans son livre-programme intitulé « Révolution », Macron explique qu’il souhaite « donner la priorité à l’éducation, et notamment à l’école primaire ». Pour cela, il réclame « une véritable autonomie pédagogique aux écoles ». Pour diminuer les inégalités sociales entre établissements, l’ancien ministre envisage une réforme de la carte scolaire, et préconise de donner davantage de moyens aux établissements les plus défavorisés. Il propose aussi d’enrichir l’offre scolaire des établissements en difficulté, afin de rétablir leur attractivité auprès des élèves plus favorisés.

Emmanuel Macron s’enflamme et hurle à pleins poumons pendant son grand meeting (Spi0n)

 
Emmanuel Macron s’enflamme et hurle à pleins… par Spi0n