La candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle « me met en colère », a déclaré la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem au quotidien Midi-Libre de samedi, jugeant « légitime » que François Hollande brigue un nouveau mandat.

La candidature de l’ancien ministre de l’Économie « n’aura pour effet que d’empêcher potentiellement la gauche d’être au second tour, estime Mme Vallaud-Belkacem. « La candidature de M. Macron me met en colère », ajoute la ministre, interviewée par le quotidien régional avant une visite à Florensac (Hérault).

Interrogée sur la campagne de M. Macron, qui se présente comme un candidat « anti-système », la ministre de l’Education a répondu qu’il s’agissait d’une « posture facile dans le climat actuel ».

« C’est à François Hollande de continuer à défendre le projet qu’il a porté pendant cinq ans… Ce qui me semble parfaitement légitime, c’est que le président sortant qui a mené une bataille rude pour redresser le pays, puisse solliciter à nouveau les suffrages de nos concitoyens », a-t-elle ajouté.

« Ce n’est pas à moi de dire » si le président sortant ira à la primaire de la gauche, juge la ministre. « Mais j’estime nécessaire que le président sortant assume, avec fierté, le bilan qui a été le sien ».