Entre 250 et 300 lycéens et professeurs ont manifesté jeudi dans les rues de Dreux (Eure-et-Loir) pour réclamer le maintien des moyens supplémentaires dont ils bénéficient en zone d’éducation prioritaire (ZEP), a-t-on appris de source syndicale.

« A Dreux, le mouvement a commencé avant les vacances d’automne et devrait s’amplifier encore », a précisé à l’AFP Julien Jaffré, secrétaire départemental du SNES (Syndicat national des enseignements de second degré), ajoutant: « Aujourd’hui, il y a autant de professeurs que de lycéens dans la rue. »

Plusieurs manifestations et rassemblements de lycéens de moindre ampleur ont déjà été organisés ces dernières semaines à Dreux.

« Nous nous battons pour conserver les moyens dont bénéficient trois lycées de Dreux, malheureusement les seuls de l’académie d’Orléans-Tours, au-delà de l’année prochaine, afin de continuer d’offrir de bonnes conditions de travail aux élèves », a précisé M. Jaffré.

La réforme de l’éducation prioritaire, mise en place par le gouvernement, ne concerne pour le moment que les écoles et les collèges.

Mardi, devant les députés, la ministre Najat Vallaud-Belkacem a déclaré que la réforme de l’éducation prioritaire serait étendue aux lycées « lors du prochain quinquennat que nous effectuerons ». Les moyens dédiés à ces établissements « seront entièrement maintenus à la rentrée prochaine », a-t-elle assuré.