La fatigue du chauffeur d’un poids lourd pourrait être à l’origine de la terrible collision lundi matin près d’Arras entre un semi-remorque et un car scolaire qui a fait un mort et trois blessés graves, a affirmé mercredi le procureur d’Arras.

Se basant sur des témoignages recueillis par les gendarmes qui font état « d’écarts de conduite d’un camion chargé de betteraves » et la présence de « traces » constatées par les enquêteurs « sur les accotements en amont du lieu de l’accident », le procureur André Lourdelle a estimé que « la thèse d’un endormissement au volant ne (pouvait) être écartée ».

Le chauffeur, âgé de 35 ans, hospitalisé au CHRU de Lille et dont le pronostic vital est toujours engagé, avait commencé son service à 05H00 lundi. Des analyses toxicologiques et sanguines sont néanmoins toujours en cours, a précisé le parquet.

« Les premiers éléments de l’enquête (…) permettaient d’établir que le camion s’était déporté dans la voie de circulation du bus » arrivant en sens inverse, a précisé le procureur.

Les enquêteurs ont ainsi écarté les autres hypothèses, réfutant une éventuelle vétusté ou excès de vitesse des deux véhicules, les conditions météorologiques « pas particulièrement défavorables » malgré le brouillard, l’usage de téléphones au volant ou encore un malaise de la conductrice du bus.

Le choc, extrêmement violent, s’était produit vers 07H45 dans une longue ligne droite de la RN 25 reliant Arras et Amiens, sur la commune de Bavincourt, à 20 km au sud-ouest du chef-lieu du Pas-de-Calais.

Sous la violence du choc, le chauffeur du poids lourd avait été éjecté de la cabine du véhicule, qui avait pris feu tandis que la remorque se couchait sur la chaussée.

La conductrice du car de 47 ans qui transportait 12 collégiens avait été tuée sur le coup.

Un garçon de 13 ans, transporté « en urgences absolue » au CH d’Amiens, présentant plusieurs fractures ouvertes, était toujours entre la vie et la mort ce mercredi, a précisé le procureur.

Une autre passagère de 13 ans, « plus légèrement blessée », était toujours en observation au CH d’Arras.