Sélectionner une page

Sécurité: « les élèves ne peuvent pas fumer » dans les lycées, répète Najat Vallaud-Belkacem

« Les élèves ne peuvent pas fumer à l’intérieur » des lycées et aucun proviseur ne doit déroger à la loi Evin malgré les contraintes de sécurisation des établissements scolaires, a répété jeudi la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. « Il faut partir du principe que la loi Evin s’applique en tout état de cause », a affirmé […]

Sécurité: « les élèves ne peuvent pas fumer » dans les lycées, répète Najat Vallaud-Belkacem

« Les élèves ne peuvent pas fumer à l’intérieur » des lycées et aucun proviseur ne doit déroger à la loi Evin malgré les contraintes de sécurisation des établissements scolaires, a répété jeudi la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

« Il faut partir du principe que la loi Evin s’applique en tout état de cause », a affirmé la ministre, interrogée par un proviseur lors de la réunion de rentrée des personnels encadrants de l’Académie de Lyon à laquelle elle assistait.

Nombre de proviseurs s’inquiètent de la gestion des pauses-cigarette lors des récréations alors que les attroupements sont déconseillés devant les établissements scolaires depuis les attentats du 13 novembre.

« Comment je vais pouvoir prendre les mesures pour qu’à la fois je puisse convaincre les élèves, sans dramatiser, de rester à l’intérieur sans déroger à la loi Evin », s’est interrogé l’un d’eux en glissant avec humour que ce casse-tête de la « pause-clope » l’avait taraudé une partie de la nuit.

« Je comprends la difficulté », lui a répondu la ministre, expliquant que lorsqu’il y avait des « menaces » sur les élèves il fallait les « confiner » mais que « le reste du temps », il pouvait les laisser sortir. Elle a aussi invité les proviseurs à trouver des « façons d’éviter les attroupements », par exemple en faisant en sorte que tous les élèves ne sortent pas en même temps, tout en reconnaissant la difficulté de l’exercice.

« Je ne prétends pas faire de la sécurité le coeur de métier des personnels de l’Éducation nationale », a-t-elle ajouté, même si aujourd’hui la sécurité est « un devoir » et une « exigence ». Elle répondait ainsi aux nombreuses interrogations de proviseurs qui se sentent insuffisamment formés et déplorent l’absence de personnels dédiés à la sécurité.

Après les attentats de novembre, une circulaire permettant d’installer des fumoirs dans certains lycées avait suscité la polémique et en avril, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Hauts-de-Seine) avait suspendu la décision d’un chef d’établissement d’autoriser les élèves à fumer dans la cour.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...