Le ministère de l’Education nationale souhaite rendre publics les critères de refus observés par les filières sélectives de l’enseignement supérieur, a annoncé jeudi le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur, laissant entendre qu’ils seraient inscrits sur la plateforme d’admission post-bac (APB).

« Nous souhaitons, dans les futures améliorations d’APB, que les critères de refus dans les filières reconnues comme sélectives (classes prépa, IUT, STS etc.) soient rendus publics », a déclaré Thierry Mandon lors des questions au Sénat.

Plus de 80% des lycéens ou étudiants qui ont inscrit sur APB leurs voeux d’études supérieures ont reçu une proposition dès le premier tour, début juin, a rappelé M. Mandon, contre 78,9% en 2015. Quelque 48% des voeux placés en première position ont été satisfaits.

Et le nombre de « mentions » sous tension (filière offrant des capacités d’accueil inférieures au nombre de candidats l’ayant placée en premier voeu), est tombé de 189 en 2015 à 78 cette année.

Environ 762.000 jeunes (lycéens ou étudiants en réorientation) se sont inscrits de janvier à mars sur APB.