© tatomm - Fotolia.com

© tatomm – Fotolia.com

Les éditeurs n’ont pas assez de temps pour éditer les manuels scolaires contenant les nouveaux programmes. C’est un constat relaté par ActuaLitté, qui s’appuie sur des échanges qui ont eu lieu au Sénat le 21 juin dernier.

Des manuels renouvelés sous 2 ans

Durant une séance de questions orales, le sénateur LR François Bonhomme a soulevé le problème logistique que pose l’acquisition de ces nouveaux manuels, indiquant que « dans la plupart des cas, l’acquisition s’étalera sur deux ans et les collégiens n’auront pas accès aux mêmes programmes. Pas moins de 11,2 millions de manuels de collégiens seront changés dès la rentrée de 2016. Les autres livres seront renouvelés à la rentrée de 2017 ».

A cela s’ajoute le coût de ces manuels, assuré par les communes pour qui une enveloppe de 50 millions d’euros était prévue dans le cadre de la loi de finances 2016, avant que l’Assemblée nationale ne l’invalide. Pour le sénateur, ceci est la charge de trop pour les communes, qui doivent déjà supporter le coût de la réforme des rythmes scolaires et qui sont « confrontées à une baisse drastique des dotations de l’État« .

Le gouvernement préconise… des photocopies

C’est Ericka Bareigts, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité réelle, qui se charge de répondre à François Bonhomme. Et sa réponse est pour le moins surprenante, puisque cette dernière déclare que « Les manuels ne sont pas un support obligatoire d’enseignement. Le recours à des documents photocopiés est pris en charge par l’État. 7,7 millions d’euros sont inscrits, à cette fin, en loi de finances initiale 2016 pour le premier degré ». Des photocopies pour compenser le manque de manuels : la formulation risque d’être très mal accueillie par les éditeurs…

Des coquilles dans les nouveaux manuels ?

Pendant ce temps, le Parisien a pu consulter en exclusivité certains exemplaires de ces nouveaux manuels. Ces ouvrages ayant été rédigés dans l’urgence, le journal y a retrouvé un certain nombre de coquilles. Par exemple, un exercice d’un manuel de français des éditions Nathan contient deux fautes d’orthographes dans la même phrase : « Choisissez vos quatre passages préférés et expliquez pour chacun deux (sic) pourquoi il (sic) vous ont plu. ».

Le Parisien a également détecté une confusion dans un manuel Hatier : une présentation de l’auteur de science-fiction Christophe Lambert est accompagnée d’une photo de l’acteur du même nom. Ces nouveaux manuels seront imprimés durant l’été.