Un projet de Garde nationale et Civique, constituée de jeunes de 18 à 25 ans qui effectueraient différentes tâches d’intérêt public, en échange de formations, a été soumis lundi au secrétariat national du PS.

Cette Garde, qui concernerait dans un premier temps quelque 350.000 jeunes, garçons et filles, sur la base du volontariat, aurait vocation à devenir ensuite obligatoire, pour une période de huit mois.

« Depuis la fin du service national, rien n’a remplacé dans la République ce qui permettait aux jeunes d’avoir un lien avec la République et aussi d’acquérir des formations », a souligné à l’AFP Laurent Azoulai, rapporteur du projet au PS.

Ce projet, qui doit encore faire l’objet de débats jusqu’à la fin de l’année dans le cadre des Cahiers de la présidentielle du PS avant 2017, a vocation à rejoindre les propositions du futur(e) candidat(e) du PS pour la présidentielle.

Il s’agit selon M. Azoulai de « retisser les liens entre les jeunes et la Nation, tout en offrant des possibilités de carrières, aider au désenclavement à la fois géographique et social, et recréer les conditions d’une accession à la citoyenneté pour les uns et pour les autres ». La Garde « devra servir comme une sorte de grand réservoir naturel mobilisable en cas d’urgence ».

Elle pourrait comprendre deux parties, l’une dédiée à la protection, qui pourrait être déployée dans des lieux publics, l’autre à « un engagement humanitaire, social, sanitaire et éducatif ».