Près d’un élève sur deux en difficulté en 3ème (48%) a fini par décrocher son bac cinq ans plus tard, notamment dans la voie professionnelle, selon une étude du ministère publiée mardi.

Parmi les élèves les plus faibles scolairement, arrivés en classe de 3ème en 2010, 32% avaient décroché cinq ans plus tard un bac professionnel, 11% un bac technologique et 5% un bac général, selon une étude de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), qui dépend du ministère de l’Education nationale.

Ont été considérés comme faibles ceux qui ont obtenu jusqu’à 8 de moyenne au Diplôme national du brevet, soit un quart des élèves.

L’accès au baccalauréat des élèves faibles scolairement varie selon les académies: il dépasse 60% en Corse, 53% en Ile-de-France, mais tombe à 41,3% dans l’académie d’Orléans-Tours et à 40% dans celle de Caen.