© Sergey Nivens - Fotolia.com

© Sergey Nivens – Fotolia.com

Ces dernières années, les études internationales PIRLS (2011) et PISA (2012) ont mis en lumière un retard des élèves français en matière de lecture. C’est dans ce contexte que le Conseil supérieur de l’évaluation du système scolaire (Cnesco) a organisé une nouvelle Conférence de consensus lecture, les 16 et 17 mars 2016.

Poursuivre l’apprentissage de la lecture jusqu’au lycée

À l’issue de ce rendez-vous, le Cnesco et l’Institut français de l’Education (Ifé) ont rendu 47 recommandations au sujet de l’apprentissage de la lecture au ministère de l’Éducation nationale. L’une des mesures phares consiste à poursuivre l’enseignement de la lecture jusqu’au collège, voire jusqu’au lycée. Pour « préparer le terrain », les élèves pourraient apprendre des notions alphabétiques dès la maternelle, comme par exemple identifier des syllabes et développer son vocabulaire.

Une nouvelle formation en ESPE

Les experts, auteurs des recommandations, souhaitent également attirer l’attention du ministère sur d’autres phénomènes, telle que l’importance d’une «littératie» (le fait de savoir comprendre et utiliser l’information écrite dans la vie courante) acquise par tous les élèves. Ils souhaitent  un enseignement explicite des mécanismes et des stratégies de lecture, parallèlement à une « pratique importante de la lecture, pour en assurer l’automatisation ». La mise en place d’une formation « Comment les élèves apprennent à lire » à destination de tous les étudiants en ESPE est également évoquée.