Le procès pour « dénonciation mensongère » devant le tribunal correctionnel de Marseille d’un enseignant juif, accusé d’avoir inventé son agression en novembre par trois individus en raison de sa religion, a été renvoyé mercredi au 12 mai.

Le tribunal a pris cette décision au vu des très nombreuses affaires qu’il avait à juger mercredi après-midi. L’avocate de l’enseignant, Karine Sabbah, avait demandé ce renvoi, estimant qu’on ne lui accordait pas, dans ces conditions, le temps de plaider « sereinement ».

L’enseignant, Tsion Sylvain Saadoun, 57 ans, qui n’était pas présent mercredi au tribunal, devra donc finalement comparaître dans un mois.

Les expertises avaient conclu à une probable « auto-mutilation ». Placé en garde à vue en février, ce professeur d’histoire au lycée Yavné, un établissement juif d’enseignement des quartiers Nord de Marseille, avait maintenu avoir été agressé face à des enquêteurs ayant acquis la certitude d’une « agression inventée ».

« Je plaiderai la relaxe le jour de l’audience », a précisé son avocate mercredi. M. Saadoun, qui a repris sa vie d’enseignant et « va très bien », « entend qu’on le reconnaisse dans son statut de victime », a-t-elle ajouté.

Il risque six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende.