Quatre policiers ont été blessés mercredi dans des affrontements avec des « extrémistes » lors d’une manifestation en marge du comité interministériel égalité et citoyenneté (Ciec), à Vaulx-en-Velin (Rhône) et trois personnes ont été interpellées, a-t-on appris auprès de l’Intérieur.

« Des extrémistes armés de manches de pioche ont agressé des représentants des forces de l’ordre en service », souligne, dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui « condamne très fermement (ces) violences » et « adresse son entier soutien » aux policiers blessés.

Deux d’entre eux ont été hospitalisés, mais leurs blessures sont sans gravité, a précisé pour sa part la préfecture du Rhône.

Pour M. Cazeneuve, les trois personnes interpellées « devront répondre de leurs actes devant la Justice ».

« Ces agressions, qui sont le fait d’une minorité violente, ne sont ni justifiables, ni tolérables », assure-t-il et « leurs auteurs seront systématiquement recherchés et poursuivis », assure-t-il.

« Depuis un mois, ce sont 131 policiers et gendarmes qui ont été blessés au cours d’opérations de maintien de l’ordre à l’occasion de différentes manifestations », selon le ministère.

Il rappelle que « dans un contexte particulièrement tendu de menace, les forces de l’ordre veillent chaque jour à la sécurité des Français et protègent leurs libertés, y compris lorsqu’ils choisissent de manifester l’expression de leurs revendications sur la voie publique ».

Lors de ce troisième Ciec auquel participaient plusieurs ministres, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé une vingtaine de mesures pour lutter contre l' »apartheid » des quartiers, avec pour fil conducteur la lutte contre les discriminations.