Des incidents ont opposé les forces de l’ordre à des manifestants cagoulés jeudi en fin de matinée à Nantes lors d’un défilé rassemblant plusieurs milliers de personnes contre la loi travail, a constaté une journaliste de l’AFP.

Des manifestants cagoulés qui défilaient rue de Strasbourg ont jeté des projectiles en direction des forces de l’ordre qui bloquaient les axes perpendiculaires à cette artère du centre-ville. Les forces de l’ordre ont chargé les manifestants, faisant usage de matraques et tirant des gaz lacrymogènes.

Neuf personnes ont été interpellées, selon la préfecture de Loire-Atlantique.

Plusieurs milliers de personnes participaient dans les rues de Nantes à la manifestation contre le projet de loi de réforme du code du travail à l’appel des organisation étudiantes et syndicales, derrière des banderoles proclamant « Il faut arrêter les Khomri » ou encore « Travailleurs-euses de demain disent ‘stop' ».

Le 17 mars, un précédent défilé avait rassemblé jusqu’à 3.500 personnes à Nantes, selon la police, donnant également lieu à des incidents. Sept personnes avaient été placées en garde à vue, dont une, un jeune homme de 22 ans, a été condamné lundi en comparution immédiate à six mois de prison ferme pour « participation à un attroupement armé aggravé par la dissimulation du visage », « violences sur dépositaire de l’autorité publique sans ITT » et rébellion sur commissaire de police. Il était accusé d’avoir dégradé une vitrine de banque.