Sélectionner une page

Les syndicats réformistes mobilisés pour un rééquilibrage du projet de loi travail

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a affiché samedi sa « détermination » à obtenir un rééquilibrage du projet de loi Travail, avant un rassemblement à l’appel des syndicats réformistes place de la République, à Paris, a constaté une journaliste de l’AFP. « Si le gouvernement ne nous entend pas, nous sommes prêts à lui montrer […]

Les syndicats réformistes mobilisés pour un rééquilibrage du projet de loi travail

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a affiché samedi sa « détermination » à obtenir un rééquilibrage du projet de loi Travail, avant un rassemblement à l’appel des syndicats réformistes place de la République, à Paris, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Si le gouvernement ne nous entend pas, nous sommes prêts à lui montrer notre détermination, à nous mobiliser davantage et nous n’aurons pas d’état d’âme à nous mobiliser dans la rue », a déclaré à des journalistes le numéro un de la CFDT, alors que quelques dizaines de personnes commençaient à se rassembler place de la République.

« Si nous ne sommes pas entendus, nous utiliserons tous les moyens pour faire plier le gouvernement », a-t-il insisté, sans exclure une mobilisation commune avec les opposants au texte plus radicaux qui en demandent le retrait pur et simple.

Les « réformistes » — CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa ainsi que la Fage (étudiants) — ont appelé à des actions un peu partout en France samedi pour faire pression sur le gouvernement, qui doit lundi arbitrer sur le très contesté projet de loi.

Ces organisations veulent obtenir une réécriture du texte, « totalement déséquilibré », selon Laurent Berger, notamment sur les points les plus controversés (plafond des indemnités prud’homales, licenciement économique).

Mais elles n’en demandent pas le retrait, contrairement aux syndicats de salariés et d’étudiants qui ont mobilisé mercredi plus de 200.000 personnes, selon la police, jusqu’à 500.000, selon les organisateurs.

« Pour nous, la bonne voie n’est pas le retrait mais l’amélioration du texte. Le retrait, ce serait le retrait du CPA (compte personnel d’activité) pour lequel nous nous battons depuis plusieurs années et de davantage de négociations collectives dans l’entreprise », a expliqué Laurent Berger.

En début d’après-midi, plusieurs dizaines de militants, en gilets orange ou bleus (CFDT, CFTC) pour certains, étaient rassemblés à Paris, sous un soleil printanier et en musique. Avec un mot d’ordre et des banderoles LoiTravail#Fautqueçabouge

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...