© Société des Agrégés

Blanche Lochmann © Société des Agrégés

Dans son rapport sur « les mouvements intra-académiques et départementaux comme outils de GRH », l’IGAENR préconise une augmentation du service des agrégés de trois heures en collège. Une proposition inadmissible pour la Société des agrégés, qui a réagi par le biais de sa présidente Blanche Lochmann à AEF.

Une « double peine »

Selon elle, une augmentation du temps de service serait une « double peine » : « Affectés en collège contre leur gré, les agrégés seraient contraints de faire 3 heures supplémentaires non rémunérées alors que les agrégés sont la seule catégorie dont le salaire n’a pas été revalorisé depuis 40 ans ». Pour Blanche Lochmann, cette proposition aurait pour but de récupérer l’équivalent de 1500 postes.

De plus, « aucun agrégé n’a émis le souhait d’être affecté en collège » affirme la présidente de l’association, contrairement à ce que dit l’inspection dans son rapport.