© Photographee.eu - Fotolia.com

© Photographee.eu – Fotolia.com

Un an avant la mise en application de la réforme du collège, des réunions de formations à destination des enseignants sont organisées dans toutes les académies de France. Le syndicat SNES-FSU a publié les impressions de deux professeurs qui ont participé à ces réunions. Leurs témoignages assez véhéments marquent une certaine défiance vis-à-vis de cette réforme.

« Cette réforme ne fonctionnera pas en l’état »

Le premier professeur est un blogueur, Monsieur Samovar. Dans son article intitulé « Comment survivre à une réunion de formation sur la Réforme du Collège« , il raconte heure par heure sa journée de formation qui s’est tenue durant les vacances scolaires. A la fin de cette réunion, il déplore : « J’espérais cependant qu’une réunion rémunérée et organisée sur un temps de vacances scolaire arriverait avec des arguments canons et précis. Que je reviendrai sur certaines de mes craintes les plus caricaturales. C’est exactement l’inverse qui s’est passé », avant de conclure : « Non, cette réforme ne fonctionnera pas en l’état parce qu’elle n’est tout simplement pas prête ».

« Déni de réalité »

Le second témoignage est celui d’un enseignant qui a participé aux Journées « Université d’Automne » des 19 et 20 octobre au sein de l’académie de Paris. Il se montre légèrement moins critique que son confrère, admettant qu’il y a « des idées non dénuées d’intérêt dans tout ça. Cela dit tout le cadre concret (formation, instances de concertation et de décision, questions de DHG et d’emploi du temps, pouvoirs du principal et du conseil pédagogique, liaison école collège, statut des disciplines…) pue l’impréparation, le déni de réalité ou le piège. » La réforme du collège n’a pas fini de faire réagir le corps enseignant.