baccalauréat

© WavebreakmediaMicro – Fotolia

En 2013, sur les 42 000 candidats qui ont échoué au Bac général, la moitié ne se sont pas réinscrits l’année suivante – selon une note de la Depp (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance).

De fortes disparités se font jour, entre les filières. Ainsi la proportion est encore plus importante pour le Bac professionnel : « 7 élèves recalés sur 10 se réinscrivent l’année suivante dans les séries générales et technologiques, contre 3 sur 10 dans la voie professionnelle », indique la Depp.

Bac ‘Structures métalliques’ : 2 recalés sur 10 réinscrits

En outre, « plus de 8 recalés sur 10 se réinscrivent en série S, moins de 2 sur 10 au bac pro ‘Structures métalliques' ». La note de la Depp remarque aussi qu’1 candidat recalé au baccalauréat général et technologique sur 2 « l’obtient l’année suivante », mais que pour le baccalauréat professionnel, la proportion est de « 1 candidat sur 5 ».

Interrogé par France Info, Jérôme Dammerey, co-secrétaire général du SNUEP-FSU, déplore le fait que « l’enseignement professionnel est encore vu comme une voie de relégation où on met les élèves en échec. Et forcément cela produit de l’échec ».