camp_gl5En 2014, la réforme de l’éducation prioritaire a suscité un mouvement de grève massif, dont le collège Gay Lussac de Colombes (92) se souviendra longtemps. En effet, la protestation fut rude dans cet établissement, avec près de 28 enseignants mobilisés.

Deux boucs émissaires

Or deux de ces nombreux grévistes, Oscar Roman et Gari Pham, ont été convoqués en conseil disciplinaire pour le motif suivant : avoir participé à un mouvement de grève et bloqué l’accès au lycée. Ces collègues semblent servir d’exemples disciplinaires pour le rectorat, ce qui ne fera que renforcer les vagues de soutiens à leur égard. Leur conseil de discipline, initialement prévu en juin, sera reporté plusieurs fois, de manière inexpliquée. Face aux reports à répétition de cette procédure (5 convocations pour Gari Pham) les deux protagonistes décident d’entamer une grève de la faim le 21 septembre, mais également pour protester contre cette procédure disciplinaire qu’ils jugent injustes.

Une épée de Damoclès

« Ce n’était plus possible pour eux de travailler avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, il fallait que les choses changent » confie Mickaël Bouali, un proche des deux hommes. Durant leur combat, de nombreux jours de grèves auront lieu dans l’établissement, à l’initiative de leurs collègues solidaires mais aussi parfois des élèves. Le 7 octobre, après une table ronde convoquée par le médiateur du ministère de l’Éducation nationale au rectorat de Versailles, la nouvelle tombe : les procédures disciplinaires contre Oscar Roman et Gari Pham sont annulées ! C’est un soulagement à Colombes, où les deux enseignants vont recommencer progressivement à s’alimenter. Le calme va désormais regagner le collège Gay Lussac.

Source : Mickaël Bouali, Collectif Gay Lussac 92