© ake1150 - Fotolia.com

© ake1150 – Fotolia.com

La mesure avait fait polémique l’année dernière. Qualifiée de « hold-up financier » par certains présidents d’université, elle consistait à prélever 100 millions d’euros sur le budget des universités qui étaient excédentaires. « Un exercice de solidarité » avait alors évoqué le gouvernement.

Un effort difficile à réaliser

En cette rentrée où les universités font face à une affluence exceptionnelle qui met en péril les conditions d’études, le Premier ministre a annoncé le 28 septembre « un effort exceptionnel » de « 100 millions d’euros supplémentaires » pour les universités. Celui-ci n’est autre que le non renouvellement de cet « exercice de solidarité » qui « n’avait pas été simple à réaliser » admet Manuel Valls.

Un retour de la ponction en 2017 ?

Alors que les syndicats SGEN-CFDT, UNSA, SNPTES et FAGE réclamaient le 17 septembre dernier une augmentation de « 500 millions d’euros du budget de l’ESR» afin que celui-ci fonctionne correctement, cette mesure semble insuffisante. D’autant plus qu’elle pourrait servir de prétexte pour mener une nouvelle ponction en 2017. En attendant, les derniers arbitrages budgétaires, qui doivent être rendus publics le 30 septembre, dévoileront si le budget des universités aura droit à un « plus » comme le souhaitait Thierry Mandon.