Deux policiers et un journaliste de France 3 Corse ont été légèrement blessés vendredi lors d’échauffourées près de la préfecture de Haute-Corse à Bastia entre jeunes indépendantistes et forces de sécurité, a-t-on indiqué de source proche de l’enquête.

Les incidents, qui ont duré une heure environ, ont opposé quelques dizaines de jeunes nationalistes à des policiers.

Deux policiers ont été légèrement blessés par des jets de projectiles, dont un cocktail Molotov lancé par les manifestants. Un journaliste reporter d’images de France 3 Corse a été molesté par des manifestants, a indiqué la chaîne.

Le calme est revenu en fin d’après-midi.

Les jeunes nationalistes s’étaient rassemblés pour réclamer l’amnistie pour les prisonniers politiques corses et obtenir le rapprochement d’un militant en grève de la faim à la maison d’arrêt de Fresnes (Val-de-Marne).

Paul-André Contadini, qui a cessé de s’alimenter le 15 septembre, a été transféré jeudi à l’hôpital de la maison d’arrêt, où il est détenu depuis deux ans et demi pour transport d’explosifs.

Des rassemblements de lycéens devant leurs établissements scolaires, au palais de justice de Bastia et devant la préfecture d’Ajaccio se sont déroulés sans incident cette semaine en solidarité avec M. Contadini et pour réclamer l’amnistie de la trentaine de prisonniers politiques corses sur le continent.

L’association de défense des prisonniers Sulidarita a appelé à des rassemblements samedi devant les préfectures d’Ajaccio et de Bastia.