Le Premier ministre Manuel Valls a estimé lundi qu’il était « difficile de réformer l’école » pour expliquer l’opposition actuelle à la réforme du collège, attaquée par la droite et contre laquelle des enseignants feront grève mardi.

« Je pense que c’est difficile de réformer l’école », a-t-il dit, « parce qu’elle est au coeur de la construction républicaine, parce que depuis que Jules Ferry a construit l’école de la République, chaque fois qu’on parle de l’école, il y a des débats. Et peut-être aussi parce que derrière cela, il y a deux conceptions qui s’affrontent, entre l’idée d’une école pour tous et une école seulement pour certains », a-t-il estimé, faisant référence aux propositions de l’ancien ministre UMP Bruno Le Maire.

« Il y a là une autre conception d’une école, qui elle est inégalitaire, qui ne donne pas les chances pour tous. Nous voulons, nous, élever le débat, nous voulons élever le niveau pour tous les élèves », a-t-il ajouté, estimant que l’autonomie accordée aux collèges pour 20% du temps dans le cadre de la réforme constitue « une véritable révolution ».

Bruno Le Maire a estimé dans un entretien à Libération qu' »il faut remplacer le collège unique par un collège diversifié », et a proposé de supprimer la deuxième langue vivante obligatoire au collège, ou encore de créer un corps unique d’enseignants.