Christian Paul, chef de file de l’aile gauche du PS, a apporté mardi son soutien à la réforme du collège de la ministre de l’Éducation Najat Belkacem-Vallaud, souhaitant toutefois quelques « retouches » sur les programmes.

« Il y a une immense mauvaise foi de la part de la droite à l’Assemblée nationale à l’égard de la ministre de l’Éducation nationale », a considéré le député socialiste frondeur, dans les couloirs du Palais Bourbon.

« Je soutiens cette réforme, je la crois nécessaire », a assuré Christian Paul, candidat au poste de premier secrétaire du PS contre Christophe Cambadélis, pour le congrès du parti à Poitiers du 5 au 7 juin.

« Il faut évidemment ajuster ce qui doit l’être, en particulier sur les programmes », a-t-il nuancé, évoquant le travail du « conseil supérieur des programmes », organisme « indépendant » qui « a rendu sa copie ». Le député a estimé qu' »il y a des retouches à faire ».

« Il faut remettre un peu de raison là où il y a trop de passion », a-t-il exhorté, appelant à cesser les « obscures polémiques partisanes ».

cgu/vdr/mat/er