« Il n’y a pas de fichage » des élèves scolarisés à Béziers, a affirmé mardi le maire de la ville Robert Ménard, visé par une enquête après avoir évoqué lundi soir sur France 2 un décompte des élèves musulmans de sa commune.

M. Ménard a précisé lors d’une conférence de presse qu’il réservait à la justice ses explications sur la méthode employée pour aboutir au chiffre de « 64,6% » d’élèves de confession musulmane, qu’il avait cité pour les écoles publiques de la ville.

« Cette polémique a le mérite de relancer le débat sur les statistiques ethniques », a également lancé l’édile, rappelant que le Premier ministre Manuel Valls, alors député-maire d’Evry, avait annoncé fin 2009 son intention de déposer une proposition de loi allant en ce sens.

M. Ménard a par ailleurs confirmé que « quatre officiers de police judiciaire » menaient mardi après-midi une perquisition dans les locaux de la mairie.