« Honte au maire » de Béziers Robert Ménard, a déclaré Manuel Valls mardi dans un tweet après l’ouverture d’une enquête préliminaire sur le décompte d’élèves selon leur religion par le maire d’extrême droite de la ville, le PS parlant de « racisme sans limite ».

« La République ne fait aucune distinction parmi ses enfants », poursuit le Premier ministre.

Dans un communiqué, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis estime que « cette pratique totalement illégale s’apparente à une discrimination raciale ».

« Monsieur Ménard, ce n’est plus Reporters sans frontières, c’est raciste sans limite! », raille-t-il, au sujet de l’ex-président de RSF.

« J’appelle le gouvernement à réagir vivement et sans délai à cette décision soutenue par le Front national », poursuit le patron du PS, déplorant « le concours Lépine de la phrase ou de l’action la plus stigmatisante contre nos compatriotes musulmans ou issus de l’immigration (qui) devient insupportable dans la République française ».

« Ce climat de guerre civile verbale doit cesser car il mine notre cohésion nationale et porte atteinte au message d’égalité de la France », juge encore le numéro 1 du PS.