Le mouvement anti-mariage homosexuel La Manif pour tous devient un parti politique, « une décision technique » publiée vendredi au Journal officiel qui ne vise pas à « présenter des candidats », ont affirmé ses responsables à l’AFP.

« L’association de financement du groupement politique La manif pour tous (…) est agréée en qualité d’association de financement du parti politique +La manif pour tous+ pour exercer ses activités sur l’ensemble du territoire national », indique vendredi dans le JO une décision de la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

« Nous restons une association loi 1901 mais avec la qualité de parti politique », a expliqué à l’AFP Albéric Dumont, vice-président de la Manif pour tous. « Nous ne faisons pas ça pour présenter des candidats, ça ne changera rien à nos actions ».

« Nous intervenons de plus en plus sur le champ politique et donc nous faisons évoluer nos statuts, pour être transparent vis-à-vis de nos adhérents et de l’administration », a-t-il ajouté.

« C’est une décision technique, une mise en cohérence de notre statut juridique avec notre activité militante et rien d’autre », a réagit auprès de l’AFP, la présidente du mouvement, Ludovine de la Rochère. « On aurait dû le faire depuis longtemps ».

Conséquence de cette décision, les donateurs de la Manif pour Tous pourront bénéficier d’une déduction fiscale.

« La Manif Pour Tous est désormais reconnue pour son rôle politique, elle sera donc autorisée à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs comme de très nombreuses autres associations régies elles aussi par la loi 1901 », a précisé Albéric Dumont à l’AFP.

Cette transformation juridique n’a pas été annoncée à tous les dirigeants du mouvement.

« La question de cette évolution a été discutée lors de la convention nationale du mouvement en janvier à laquelle Philippe Brillault n’avait pas pu venir », a répondu Albéric Dumont, interrogé par l’AFP. « Toutes les informations techniques ne font pas l’objet d’une communication auprès de l’ensemble du mouvement », a-t-il ajouté.