Sélectionner une page

Viols dans une école de l’Isère: l’Éducation et la Justice demandent une mission d’inspection

Les ministères de l’Éducation nationale et de la Justice ont annoncé vendredi avoir demandé une mission d’inspection pour déterminer comment le directeur d’école de l’Isère mis en examen pour viols a pu continuer à exercer, malgré une précédente condamnation pour des faits similaires. Ce directeur d’une école primaire de Villefontaine, qui a reconnu les faits […]

Viols dans une école de l’Isère: l’Éducation et la Justice demandent une mission d’inspection

Les ministères de l’Éducation nationale et de la Justice ont annoncé vendredi avoir demandé une mission d’inspection pour déterminer comment le directeur d’école de l’Isère mis en examen pour viols a pu continuer à exercer, malgré une précédente condamnation pour des faits similaires.

Ce directeur d’une école primaire de Villefontaine, qui a reconnu les faits concernant neuf enfants, a été mis en examen mercredi pour « viols aggravés, agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans et acquisition et détention d’images pédopornographiques ». Des parents de 14 autres élèves ont depuis signalé de nouveaux faits potentiels aux enquêteurs.

L’enseignant, âgé de 45 ans, avait été condamné en 2008 à six mois d’emprisonnement, assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve de deux ans et obligation de soins, pour « recel de bien provenant de la diffusion d’images d’un mineur à caractère pornographique ».

« Il semblerait que cette condamnation n’ait pas été portée à la connaissance de l’éducation nationale », soulignent les ministres Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira dans leur lettre de demande d’une « inspection conjointe » de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche et de l’Inspection générale des services judiciaires.

Cette mission devra notamment « analyser les conditions dans lesquelles cet enseignant a été nommé sur ses différents postes depuis la date des faits ayant conduit à sa première condamnation », « déterminer dans quelle mesure les services compétents étaient ou non informés de la condamnation dont avait fait l’objet cet enseignant » et « mettre en évidence le cas échéant les défaillances à l’origine d’une absence d’information ».

Les deux ministres indiquent souhaiter disposer des premiers résultats pour le 30 avril et de l’ensemble des conclusions le 1er juillet.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...