Pêche à pied © xlatlantique - Fotolia

Pêche à pied © xlatlantique – Fotolia

La « marée du siècle » n’a lieu qu’une fois tous les 18 ans. Le samedi 21 mars, des milliers de curieux s’étaient postés en bord de mer pour assister à ce phénomène rare.

Le portail Eduscol a publié ce lundi une petite fiche récapitulative, destinée aux enseignants dans le cadre de leur éducation au développement durable, ou du programme de géographie de seconde.

Ainsi, les professeurs pourront, conseille le portail de ressources, utiliser les documents mis en ligne par Météo France et par le Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM).

« Ces deux mises au point scientifiques fournissent des données précises d’analyse météorologique, astronomique et littorale des marées à fort coefficient », explique Eduscol.

Un marnage plus haut qu’un immeuble de 4 étages au Mont Saint-Michel

Les enseignants pourront expliquer ainsi ce phénomène : « résultant de l’attraction gravitationnelle de la Lune et du Soleil sur les mers et les océans, les grandes marées se produisent à la faveur de facteurs astronomiques spécifiques (alignement des astres, position particulières sur leurs orbites…) », explique Météo France sur son site.

« Plus le coefficient de marée est fort, plus la mer monte haut et descend bas, et ce plus rapidement », ajoute l’organisme, qui précise que dans le cas de la « marée du siècle », il s’agit de « marées de coefficients 119 ou 120. »

Les professeurs pourront aussi indiquer à leurs élèves que le 21 mars 2015, le marnage dans la Baie du Mont Saint-Michel a atteint 14,15 m, « soit plus qu’un immeuble de 4 étages », comme l’explique le SHOM.