Sélectionner une page

Journée d’action du 9 avril: un 4e syndicat, la FSU, se joint au mouvement

La FSU, première fédération de l’Education, a décidé de s’associer à la journée d’action du 9 avril contre l’austérité, devenant ainsi la quatrième organisation à appeler au mouvement après la CGT, FO et Solidaires, a indiqué mercredi sa numéro un, Bernadette Groison. « Nous avons décidé au bureau national d’appeler à participer au 9 avril », a […]

Journée d’action du 9 avril: un 4e syndicat, la FSU, se joint au mouvement

La FSU, première fédération de l’Education, a décidé de s’associer à la journée d’action du 9 avril contre l’austérité, devenant ainsi la quatrième organisation à appeler au mouvement après la CGT, FO et Solidaires, a indiqué mercredi sa numéro un, Bernadette Groison.

« Nous avons décidé au bureau national d’appeler à participer au 9 avril », a déclaré Mme Groison lors d’une rencontre avec quelques journalistes.

L’organisation avait participé à la réunion intersyndicale du 17 février au cours de laquelle les trois autres syndicats avaient annoncé ce mouvement, mais avait réservé sa décision.

« Nous avons pris le temps de la consultation parce qu’on connaît aujourd’hui les difficultés de mobilisation dans le pays », a expliqué Mme Groison, soulignant que la FSU « évidemment ne s’inscrit pas dans les politiques d’austérité ».

Elle a admis qu’organiser une telle journée d’action était risqué peu après les élections départementales, où le Front national risque de faire un score élevé, un échec pouvant donner l’idée que les réponses à apporter ne doivent pas l’être sur le terrain social. Mais, a-t-elle dit, « tous ceux qui essayeront de nous dire que le 9, on ferait le jeu du FN, je leur dis: en se taisant, ce qu’on a fait quand même depuis quelque mois, ça n’a pas empêché la montée du FN ».

« Lorsque les salariés sont en grande difficulté, ce n’est pas si simple de mobiliser », mais « un mouvement syndical qui se tait dans cette période pourrait laisser à penser qu’on pense nous aussi qu’il n’y a pas d’autres alternatives », a-t-elle dit.

« Or, on pense qu’il y a des perspectives meilleures pour les salariés possibles et qu’avec des politiques alternatives, on peut créer des emplois, on peut redonner de la largesse au pouvoir d’achat », a assuré Mme Groison.

La mobilisation d’avril devrait se traduire par une journée de grève nationale et des manifestations.

L’intersyndicale de mi-février avait été proposée par le numéro un de FO Jean-Claude Mailly. Les centrales réformistes CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa, avaient décliné l’invitation.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...