Sélectionner une page

Fécamp: trois adolescents avaient voulu incendier une usine chimique et leur collège

Trois adolescents, âgés de 14 à 16 ans, ont été interpellés à Fécamp (Seine-maritime) pour avoir provoqué un début d’incendie dans leur collège et dans une entreprise chimique abandonnée où ils ont aussi provoqué un début de pollution, a-t-on appris vendredi de source policière. Lundi soir, les trois jeunes ont d’abord pénétré dans le périmètre […]

Fécamp: trois adolescents avaient voulu incendier une usine chimique et leur collège

Trois adolescents, âgés de 14 à 16 ans, ont été interpellés à Fécamp (Seine-maritime) pour avoir provoqué un début d’incendie dans leur collège et dans une entreprise chimique abandonnée où ils ont aussi provoqué un début de pollution, a-t-on appris vendredi de source policière.

Lundi soir, les trois jeunes ont d’abord pénétré dans le périmètre d’une usine qui fabriquait des films plastiques pour l’alimentation. Placée en liquidation judiciaire, l’entreprise, où ont travaillé une quarantaine de salariés jusqu’en septembre dernier, était déserte.

Ils ont mis le feu à des rouleaux de films sur un quai de déchargement. Puis ils ont ouvert les vannes de deux citernes contenant chacune 1.000 litres d’un produit toxique, d’une nature non encore identifiée, qui s’est répandu sur le sol puis progressivement dans une rivière toute proche.

Puis l’adolescent le plus âgé a suggéré d’aller allumer un feu dans leur collège. Escaladant seul le grillage, il a mis le feu à une poubelle près de la cantine qui a dégradé les murs et une petite partie du toit.

Les pompiers sont intervenus rapidement dans les deux cas avant que les incendies ne prennent de l’ampleur.

Les adolescents, qui s’étaient vantés de leurs actes sur les réseaux sociaux, ont été placés en garde à vue mercredi et jeudi.

« Présenté au juge des enfants, ils vont être suivis par la protection judiciaire de la jeunesse et astreints à une réparation collective dans les six mois », a déclaré à l’AFP le commandant des services de police de Fécamp, Pierre Méchet.

L’office national des eaux et milieux aquatiques (Onema) a effectué des prélèvements dont le résultat sera connu dans une quinzaine de jours, a-t-il indiqué.

« Nous allons poursuivre aussi l’enquête auprès du liquidateur judiciaire notamment sur les conditions de stockage et le respect des normes quant aux produits toxiques », a ajouté le commandant Méchet.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...