Un rapport remis vendredi 13 février à Najat Vallaud-Belkacem préconise la suppression des notes jusqu’en 6e et la réforme du brevet. Mais la ministre n’appliquera pas la première mesure.

Parmi les 7 pistes de travail proposées, le jury de la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves recommande la suppression des notes jusqu’en classe de 6e incluse, pour « la remplacer par un autre type de codage reflétant la situation de l’élève », en utilisant par exemple « des échelles de performances« .

Mais l’entourage de Najat Vallaud-Belkacem a vite fait savoir que cette option n’était pas envisagée. La ministre et le président de la République ont ainsi toujours affirmé qu’une « suppression des notes chiffrées n’était pas à l’ordre du jour », selon ses proches, soulignant que le but était d’instaurer une évaluation « plus fine, plus exigeante », mais qui « ne décourage pas »  les élèves.