François Hollande a annoncé mercredi à la Sorbonne la création dans chaque académie de groupes de volontaires, qu’il a baptisés « réserves citoyennes », pouvant intervenir en soutien dans les établissements scolaires, après les dérives constatées à la suite des récents attentats.

L’école « peut compter sur des soutiens. Il y en a de nombreux qui ne demandent qu’à être sollicités. Une réserve citoyenne d’appui aux écoles et aux établissements sera ainsi mise en place dans chaque académie sous l’autorité des recteurs », a déclaré le président de la République dans ses voeux au monde éducatif. Il a souligné qu’un tel dispositif existait déjà « pour les armées ».

M. Hollande a souhaité qu’avec ces « réserves », les « écoles, collectivités territoriales, associations, élus, mais aussi les entreprises travaillent ensemble pour permettre la réussite éducative des élèves », citant parmi les intervenants possibles, « journalistes, avocats, acteurs culturels ».

« L’école ne doit pas se replier » sur elle-même, « elle doit être ouverte, elle n’est pas assiégée. Il ne s’agit pas de l’isoler, au contraire », a-t-il souligné.

Le chef de l’Etat a également salué les enseignants « en première ligne » après les attaques jihadistes. « Vous avez su faire face à toutes ces réactions qui ont été inspirées par ces horreurs: l’émoi, la peur, le silence, parfois le déni et il y a pu avoir aussi de la provocation », a dit le chef de l’Etat.

Quant aux « incidents » dans certains établissements, « nous ne devons ni les amplifier ni les sous-estimer mais les regarder lucidement », a-t-il dit, soulignant que « dans les réactions adolescentes » il fallait savoir « faire avec discernement la part de l’inconscience de l’enfance qui doit être éclairée et de la violence de l’adulte qui doit être sanctionnée ».

« Lucidité et fermeté » doivent être les maîtres-mots, a jugé le président avant d’assurer les enseignants et responsables éducatifs que « face à l’onde de choc qu’ont déclenché ces évènements, vous n’êtes pas seuls (…) Nous serons à vos côtés, nous vous épaulerons ».