classe collège

© elen31 – Fotolia

Najat Vallaud-Belkacem doit présenter ce soir sur TF1 une réforme destinée à réduire les inégalités scolaires entre les établissements.

Les postes répartis selon de nouveaux critères

Selon les Echos, la ministre de l’Education nationale annoncera un nouveau modèle de répartition des postes, basé sur deux indicateurs, au niveau de la commune : le premier se base sur « la nouvelle classification en aires urbaines de l’Insee ». Quant au 2e, il s’agit du revenu fiscal par unité de consommation dans la commune. Cette réforme pourrait conduire à des fermetures de classes à certains endroits, à des ouvertures à d’autres.

Ainsi, les moyens seront répartis différemment selon les académies. Les recteurs et IA-DASEN devront eux-même les distribuer à l’intérieur des académies de ces dernières, selon les indicateurs précités. Toutefois, souligne les Echos, le ministère ne leur fournira qu’une « aide à la décision », l’application des nouveaux critères n’étant donc pas systématique.

Ce qui, pour Sébastien Sihr, du Snuipp-FSU, risque de mettre les IA-DASEN « en porte-à-faux entre l’ouverture d’une classe en éducation prioritaire et l’ouverture d’une autre classe pour raisons démographiques ». Christian Chevalier, du SE-Unsa, craint également que l’appropriation des nouvelles mesures par les cadres de l’Education nationale prenne du temps. « Ce ne sera pas simple » déplore-t-il.

Une « montée en puissance » sur les 3 prochaines rentrées

La réforme, qui devrait s’appliquer dès la rentrée 2015, connaîtra « une montée en puissance sur les trois rentrées scolaires à venir », précise une source citée par les Echos. Il s’agit ainsi d’éviter que certains établissements ne perdent trop de moyens d’un coup.

69 % des Français estimaient, en novembre dernier, que l’école ne garantissait plus l’égalité des chances, selon un sondage Ifop pour la Fondapol.