© Iosif Szasz-Fabian - Fotolia

© Iosif Szasz-Fabian – Fotolia

Les dissections de souris sont interdites dans les cours de biologie, pour toutes les classes jusqu’au baccalauréat, rappelle le ministère de l’Education nationale dans une lettre envoyée fin novembre aux recteurs d’académie.

Cette lettre, relayée par l’association Antidote Europe, qui lutte contre l’expérimentation animale, précise que les TP de biologie « peuvent être réalisés sur des invertébrés […] à l’exception des Céphalopodes » et « peuvent également être réalisés sur des vertébrés ou sur des produits issus de vertébrés faisant l’objet d’une commercialisation destinée à l’alimentation ». Il ne sera donc plus possible, pour toutes les classes de l’enseignement général, d’utiliser des souris, grenouilles ou poussins élevés dans le seul but d’être disséqués.

Pour remplacer les dissections d’animaux, l’association Antidote Europe propose plusieurs solutions alternatives, comme l’utilisation de mannequins interactifs, ou les programmes informatiques interactifs de simulation d’organes.