Le CERTeM+, un centre de recherche dédié aux technologies en microélectronique représentant un investissement total de près de 60 millions d’euros, dont 40 millions d’euros pour le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics, a été inauguré vendredi à Tours.

Financé également par l’Etat, la communauté d’agglomération Tours+, la région Centre-Val de Loire et les fonds FEDER européens dans le cadre du Pôle de compétitivité Sciences et systèmes de l’énergie électrique (S2E2), le CERTeM+ abrite des recherches qui « ont toutes vocation à trouver des applications industrielles », explique le directeur scientifique du centre Daniel Alquier.

Outre STMicroélectronics, le centre associe les universités de Tours et d’Orléans, le CEA et le CNRS, rejoints par des entreprises innovantes du secteur.

Le centre de recherche va « développer de nouvelles technologies très porteuses en terme de débouchés industriels », notamment pour l’assemblage de puces électroniques en 3D ainsi que sur des supports flexibles.

Le bâtiment du CERTeM+ a une surface utile de 2.000 m³, dont 700 m³ de salles blanches, « mille fois à dix mille fois plus propres qu’un bloc opératoire », précise M. Alquier.

La nouvelle plateforme permet l’assemblage par des techniques innovantes des puces électroniques miniaturisées déjà mises au point sur le site depuis 2006.

Les techniques mises au point par des chercheurs universitaires et de l’industrie associés au sein du CERTeM+ ont des applications en téléphonie, informatique automobile embarquée, électroménager, matériel médical, etc.

Une équipe de chercheurs travaille ainsi à Tours à la mise au point de nanofils pour la récupération d’énergie, permettant d’imaginer à terme des vêtements qui rechargeront le téléphone portable de celui qui les portera…

D’autres se penchent sur un projet d’échographie mixte pour à la fois repérer des tumeurs et administrer la thérapie adaptée.

Principal contributeur du centre, STMicroelectronics emploie 45.000 personnes dans le monde, dont 11.500 en France et réalise 8,08 milliards d’euros de chiffre d’affaires.