Plusieurs centaines d’enseignants d’Ile-de-France ont manifesté mardi, à Paris, pour protester contre le projet de réforme de l’éducation prioritaire, a-t-on appris de sources concordantes.

Entre 1.200 personnes selon la police et 2.500 personnes selon le syndicat d’enseignants Snes-FSU de Créteil ont défilé dans les rues de la capitale pour « demander des comptes » à la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem sur la nouvelle carte de l’éducation prioritaire.

Les enseignants du primaire et du secondaire sont venus « des huit départements de l’Ile-de-France, notamment de l’académie de Créteil et de Versailles », selon le Snes-FSU dans un communiqué.

Ils s’opposent à la sortie de « nombreux établissements » des zones d’éducation prioritaire (ZEP) et « dénoncent l’arbitraire des décisions prises et l’influence des élus politiques plus importante que les critères sociaux mis en avant par le ministère », ajoute-t-il.

Des parents et enseignants de plusieurs villes de France (Paris, Marseille, Orléans et de Seine-Saint-Denis…) sont mobilisés depuis plusieurs semaines contre la sortie de collèges et écoles des ZEP.

La nouvelle carte de l’éducation prioritaire devrait être connue à la mi-décembre. En jeu, la répartition des réseaux d’éducation prioritaire attribués par le ministère dans le cadre de la refonte des ZEP.

La réforme, qui s’appliquera sur tout le territoire à la rentrée 2015, implique que certains établissements entreront en ZEP et d’autres en sortiront, choix effectué par chaque académie suivant un indicateur social.