La première pierre d’une « usine-école » destinée à la formation au travail en salles blanches, c’est-à-dire en milieu aseptisé, a été posée samedi à Illkirch (Bas-Rhin), a-t-on appris auprès de l’Université de Strasbourg, porteuse du projet.

Cet équipement, baptisé Ease (European Aseptic and Sterile Environment) et unique en Europe selon l’université, doit ouvrir en 2016 afin d’accueillir à Illkirch, près de Strasbourg, environ 3.500 stagiaires par an.

Le centre de formation reproduira à l’identique les conditions de production en milieu aseptisé et stérile, grâce à ses 4.300 mètres carrés dont 2.500 m2 de salles blanches, a indiqué à l’AFP Jean-Marc Jeltsch, vice-président de l’Université de Strasbourg.

Selon M. Jeltsch, Ease est dimensionné pour accueillir trois types de stagiaires: des étudiants, des salariés d’entreprises en formation continue, et des salariés ou demandeurs d’emploi en reconversion professionnelle.

Sans équivalent en Europe, il s’inspire d’une usine-école pour les biotechnologies de l’université américaine de Caroline du Nord, a précisé le vice-président de l’université, chargé des partenariats avec les entreprises.

Le secteur de la santé, de la pharmacie et des biotechnologies est également à l’origine du projet strasbourgeois. « Ease est parti d’une demande très concrète des industriels de la région. Cette formation à la production apporte un maillon important de l’attractivité de la filière alsacienne à l’échelle internationale », a dit à l’AFP Didier Frommweiler, directeur général du Pôle de compétitivité Alsace Biovalley.

Le monde de la santé sera l’un des principaux utilisateurs, mais pas le seul. « Ease intéressera également la chimie, l’agro-alimentaire, et toutes sortes d’industries pour des fonctions comme la maintenance de centrales de traitement d’air ou le contrôle à distance », a souligné M. Jeltsch.

Le projet représente un montant de 27,2 millions d’euros apportés par l’Etat au titre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), l’Union européenne, les collectivités locales et plusieurs entreprises, a précisé l’université.

Il est complété par 200 studios d’hébergement qui seront construits à proximité immédiate à Illkirch pour recevoir les stagiaires pendant leur formation.