© Igor Korolev - Fotolia

© Igor Korolev – Fotolia

Bordeaux s’apprête à se doter d’un tout nouveau pôle d’excellence contre les maladies neuropsychiatriques et neurodégénératives. En effet, ce lundi 1er décembre la construction du Neurocampus a été lancée. Situé au sein du pôle hospitalo-universitaire de Bordeaux, le bâtiment s’étendra sur une surface de 15.000 m2 et hébergera le Neurocentre Magendie, l’Institut des maladies neurodégénératives (IMN) et l’Institut interdisciplinaire des neurosciences (IINS). Le projet, prévu pour l’été 2016, sera entièrement dédié au cerveau et abritera aussi bien des chercheurs, que des médecins, des techniciens et des scientifiques.

Un projet de 65 millions d’euros

La première ambition du Neurocampus est ainsi de capitaliser sur les compétences et sur l’attractivité de la région dans le domaine des neurosciences.

 Le Neurocampus va permettre une augmentation du potentiel de recherche en neurosciences à Bordeaux, et va donner à la ville une visibilité internationale. (Daniel Choquet, directeur de l’IINS).

La région Aquitaine finance ce projet de 65 millions d’euros à hauteur de 38 millions d’euros pour le bâtiment (auxquels il faut ajouter 7 millions d’euros de fonds européens), et de 20 millions d’euros pour l’accompagnement scientifique. Le président du conseil régional, Alain Rousset, voit ainsi là le moyen de faire reculer les maladies telles que Parkinson et Alzheimer. «C’est un projet de recherche fondamentale, mais qui a pour objet des enjeux sociétaux, à savoir la guérison des maladies du vieillissement, comme Parkinson ou Alzheimer».