La CGT de Leader Price (groupe Casino) appelle les salariés de l’enseigne discount qui ne sont pas franchisés à faire grève samedi pour dénoncer des conditions de travail « déplorables », a-t-on appris mercredi auprès du syndicat.

« Cette grève, c’est une première au niveau national. Nous en avons assez de perdre des emplois qui ne sont pas remplacés », a déclaré à l’AFP Laurent Lemoult, délégué CGT. Il rappelle que depuis deux ans, une dizaine de magasins ont fermé ou ont été vendus et que près de 600 salariés sur 2.100 sont partis de l’entreprise.

Contactée par l’AFP, la direction du groupe Casino a indiqué qu’aucun préavis de grève ne lui était parvenu.

M. Lemoult a expliqué que sur les 650 magasins de l’enseigne, seuls 135 étaient concernés par le mouvement, les autres établissements étant franchisés et ne dépendant donc pas des ressources humaines du groupe Casino.

« Les conditions de travail sont déplorables et la situation des magasins, qui manquent vraiment d’entretien, est catastrophique », a-t-il ajouté.

Selon lui, au moins « une quarantaine de magasins seront fermés samedi ».

La CGT, syndicat majoritaire chez Leader Price, réclame notamment « la garantie d’un emploi à temps plein pour ceux qui le souhaitent, le remplacement des salariés qui ont quitté l’entreprise ou qui sont en arrêt de travail, une augmentation conséquente permettant à tous de vivre dignement de son travail ».

« La plupart des salariés sont des femmes seules, à temps partiel et pas à temps choisi », souligne M. Lemoult.

cbn/db/ct