Le collectif « Jamais sans toit », mobilisé pour donner un hébergement aux enfants scolarisés mais sans domicile fixe dans l’agglomération lyonnaise, occupera symboliquement des écoles dans la nuit de jeudi à vendredi.

Selon un recensement du collectif, « 194 enfants scolarisés sont SDF et plus de 100 non scolarisés vivent dans les bidonvilles de l’agglomération lyonnaise ».

A l’occasion des 25 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant célébrés jeudi, « Jamais son toit » appelle à des occupations et à diverses actions dans une dizaine d’écoles, collèges et salles polyvalentes de l’agglomération lyonnaise, principalement à Lyon et Vaulx-en-Velin.

Cette action doit « permettre aux familles de dormir au chaud et alerter une fois encore les pouvoirs publics sur ces situations dramatiques », assure le collectif.

Adjointe au maire de Lyon en charge de l’Education, Anne Brugnera (PS) a déclaré « comprendre » ces occupations « symboliques » à condition qu’elles restent épisodiques. « L’école n’est pas un lieu d’occupation perpétuelle. Les locaux ne sont pas faits pour loger les enfants de manière pérenne », a relevé l’élue.

« La situation n’est pas facile pour ces enfants. Nous sommes au courant de situations compliquées », a-t-elle ajouté.