« Oh Boy », fable sensible pour le jeune public adaptée à la scène par Olivier Letellier, a dépassé les 650 représentations, un pied de nez à la censure, après les annulations de quelques municipalités la saison passée en plein débat sur le genre à l’école et le mariage pour tous.

« C’était le fait de gens qui n’avaient pas vu le spectacle », explique Olivier Letellier à l’AFP. « L’homosexualité est évoquée mais n’est nullement le centre de la pièce ».

La pièce, adaptée d’un roman pour la jeunesse de Marie-Aude Murail, met en scène le jeune Barthélémy Morlevent, 26 ans, soudain chargé par le juge des tutelles de ses trois jeunes demi-frères et soeurs orphelins, dont Simon, 14 ans, frappé d’une leucémie.

Seul en scène, Lionel Erdogan joue avec délicatesse le jeune homme gaffeur et insouciant, propulsé dans un rôle de « grand frère responsable ».

Marie-Aude Murail traite avec un grand naturel de l’homosexualité du jeune homme, comme un élément de sa personnalité parmi d’autres, mais c’est ce qui a déclenché la peur de certains programmateurs.

Un avis de l’inspection académique de Créteil, qui craignait d’éventuels problèmes avec des parents, a entraîné la déprogrammation de la pièce, notamment à Bonneuil (Val-de-Marne). Le théâtre et la municipalité avaient ensuite réagi et reprogrammé la pièce avec succès.

« Le spectacle raconte plein d’autres choses, et je ne voudrais pas qu’il soit réduit juste à ça », souligne Olivier Letellier. L’abandon, la maladie, la mort des proches: autant de thèmes lourds abordés avec poésie sur scène, grâce notamment à une création sonore très juste (Mikaël Plunian).

« Il y a une chose que je m’interdis avec le jeune public, c’est de faire une fin pessimiste », souligne Olivier Letellier : « Il y a toujours de la lumière au bout ».

« Oh Boy », créé en 2009 avait décroché un Molière en 2010.

Le directeur du Théâtre national de Chaillot, Didier Deschamps, a décidé de proposer la pièce en soutien à Olivier Letellier, dont toutes les créations sont données à Chaillot sur cinq saisons.

La pièce fait le plein aussi bien auprès des scolaires l’après-midi que des familles le soir (14 au 23 novembre) et poursuivra sa route en tournée, tout comme les 4 autres spectacles d’Olivier Letellier (Théâtre du Phare).