Le Parti de gauche (PG) a dénoncé mercredi le bilan fait par le FN sur ses dix mairies conquises en mars, où « les politiques éducatives pratiquées y sont soigneusement évitées ».

« Le Front national vient de rendre public un document de propagande vantant le bilan des communes qu’il dirige. Les politiques éducatives pratiquées y sont soigneusement évitées. Et pour cause! C’est au peuple de payer la facture », écrit le parti de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

« A Beaucaire, au Pontet, à Villers-Cotterêts, les tarifications de cantine ont été revues à la hausse. A Hayange, le transport scolaire coûte désormais plus cher. A Mantes-la-Ville, le périscolaire est payant. A Cogolin, les élèves de CM2 n’auront plus de dictionnaires offerts. A Béziers, l’accueil du matin à l’école exclut les demandeurs d’emplois. A Fréjus les classes transplantées ne bénéficient plus de subventions municipales », selon le PG.

Pour le Parti de gauche, « le FN fait aussi le vide autour de lui. A Beaucaire, les enseignants sont insultés en conseil d’administration. A Hénin-Beaumont, ils sont dénigrés en plein conseil municipal. A Mantes-la-Ville et à Villers-Cotterêts, les associations de parents d’élèves sont frappées au portefeuille ».

« Promesses tenues! »: le Front national va distribuer lors de son congrès, prévu fin novembre, un document qui vante le bilan de ses dix mairies conquises en mars.