bulletins de paye

© Olivier Tuffé – Fotolia.com

« In fine, nous paierons » les salaires des personnels des universités, car « le contraire ne s’est jamais vu », indique le président de la Conférence des présidents d’université (CPU) Jean-Loup Salzmann dans un article publié vendredi par l’AEF.

Les fonds de roulement utilisés ?

Des propos confirmés par le vice-président Gérard Blanchard. « Nous devons payer de toute façon les fonctionnaires », affirme-t-il. « Soit on a suffisamment d’argent, ce qui n’est souvent pas le cas, soit on fait une décision budgétaire rectificative ». « Nous demanderions, à ce moment-là, l’autorisation d’utiliser les fonds de roulement », précise le vice-président. Ce serait « une situation paradoxale, où l’État, après nous avoir demandé d’être de bons gestionnaires, [nous demanderait de nous] comporter comme de mauvais gestionnaires », déplore-t-il, puisque le fonds de roulement sert « à faire des investissements, pas à payer les salaires ».

Selon le vice-président, « la CPU se bat minute par minute avec le ministère de tutelle pour obtenir l’argent qui est dû. Pour l’instant, nous partons du principe que nous allons l’obtenir. Et si ce n’est pas le cas, ce sera très difficile. Cela signifiera que l’État crée une situation de tension extrême dans les universités ».

Le dernier versement de la subvention moins élevé que prévu

En octobre dernier, Jean-Loup Salzmann avait estimé le paiement de la totalité des salaires de décembre « menacé », les universités n’ayant reçu que 80 % du montant attendu du dernier versement de la subvention de l’Etat. Selon la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (Dgesip), les 20 % restants seraient versés en novembre. Mais le président de la CPU s’était dit « inquiet ». « En période de recherche d’économies par l’État […], j’espère que cela ne sera pas, au final, une mauvaise surprise pour les universités, ce qui serait contradictoire avec les priorités du gouvernement réaffirmées devant le Parlement », avait-il souligné.