Tout jeune sorti du système scolaire « doit avoir une 2ème chance » (Hollande)

logo AFP

François Hollande a affirmé jeudi que tout jeune de 16 à 25 ans sorti du système scolaire aurait désormais « une deuxième chance » pour se former, regrettant que trop d’adolescents décrochent de l’école.

« Il y a beaucoup de jeunes qui décrochent. Il y a trop de jeunes qui quittent l’école, à 16 ans, 17 ans (…) et qui vont de galère en galère, sans avoir l’espoir de trouver un travail », a déclaré le président sur TF1 et RTL.

« A partir du mois prochain, tout jeune de 16 à 25 ans qui est sorti du système scolaire pourra revenir soit dans l’école pour avoir une seconde chance, l’apprentissage, un stage, une formation en entreprise, si c’est possible un emploi », a-t-il ajouté, sans donner davantage de détails.

« Tout jeune doit avoir une deuxième chance, y compris dans le système scolaire et éducatif, et l’apprentissage peut être aussi une solution. Je ne veux plus qu’un jeune soit sorti d’un système scolaire et puisse ne jamais être qualifié et formé et finalement passe sa vie à regretter ce qui s’est produit quand il était jeune comme une fatalité », a-t-il poursuivi.

Le président a aussi souhaité que le système scolaire français atteigne « les plus hauts niveaux », « avec un système réformé, avec le numérique qui peut prendre sa place, avec la réforme des programmes, avec sans doute une organisation différente du système ».

« Pour l’instant, ce n’est pas le cas. Pour l’instant, avec notre statistique qui mesure les performances du système scolaire, on est à la moyenne. On ne doit pas être à la moyenne, nous la France, on doit être au mieux », a-t-il dit.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.