Hollande annonce une consultation sur le numérique à l’école en janvier

logo AFP

François Hollande a annoncé jeudi une « grande consultation » sur le numérique à l’école en janvier, qui réunira les enseignants, les parents d’élèves, les éditeurs de livres, les industriels.

Cette consultation durera « un mois, deux mois si c’est nécessaire », a-t-il indiqué lors d’une émission spéciale à mi-mandat sur TF1 et RTL, souhaitant que le numérique soit « partout » à l’Education nationale « à l’horizon 2017 », en référence à un plan numérique qu’il avait annoncé en septembre et dont on attend le contenu.

« Nous allons commencer par des expériences, à l’école, au collège en 2015 », a-t-il dit, proposant à une mère de famille de zone rurale, s’inquiétant dans l’émission d’une future disparition du collège de sa commune rurale en raison de faibles effectifs, d’essayer de faire en sorte que cet établissement devienne expérimental en matière de numérique.

A la rentrée 2016, « tous les élèves de classe de 5ème seront équipés d’une tablette et auront justement une formation avec le numérique », a-t-il dit.

« Pour cela, il faut que les enseignants soient pleinement impliqués. Si on fait simplement des distributions de matériel, cela apparaîtra comme un gadget (…) ça ne marchera pas », d’où la consultation, a-t-il expliqué.

A l’école primaire, dès la rentrée 2015, « on va faire que dans les rythmes scolaires (…) on puisse apprendre ce qu’on appelle le codage », a indiqué le président, une mesure déjà annoncée par l’ancien ministre de l’Education nationale Benoît Hamon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.